Ca y est, vous arrivez à la dernière entrée, ce synthétiseur vous a fait de l’oeil, votre banquier aussi, et vous avez craqué… Trop bien !

Mais que faire, pour le prochain synthétiseur, qui arrivera prochainement… même si vous avez juré que ce serait le dernier…

6 solutions pratiques lorsqu’on se trouve à court d’entrées…En fonction des cas, et du budget de chacun.

6 solutions pour contourner le manque d’entrées sur votre table de mixage ou votre carte son

La première chose à faire, est déja d’être sur d’avoir exploité toutes les entrées. Parfois, on raisonne uniquement jack, et on ne pense pas aux entrées SPDIF.

Imaginons que vous êtes à cours d’entrées Jack.

Solution 1 : un mélangeur

Un appareil qui est ni plus ni moins qu’une autre table de mixage, que vous connectez dans une entrée.
Par exemple le boitier RX1602 de Behringer (environ 80€), permet de mélanger 8 voies stéréos.
Donc vous pourrez brancher 4 synthétiseurs en stéréo, sur une entrée de votre table de mixage ou de votre carte son.
Vous pourrez enregistrer les 4 synthétiseurs en simultané, mais non en piste par piste, juste en global. A moins de muter chaque synthétiseur.

Behringer RX1602
Behringer RX1602

Solution 2 : l’Adat

Si vous disposez d’entrée et de sortie Adat, c’est une option intéressante. Car avec elle vous pourrez :

  • utiliser quasiment n’importe quelle carte son équipée aussi de ports ADAT
  • brancher une autre table de mixage équipée de port ADAT
  • brancher un boitier d’extension adat (Behringer ADA8200, etc.)
Behringer ADA8200 environ 170€
Behringer ADA8200 environ 170€

Par contre, il faut acheter des cables ADAT, vérifier le bon type de connecteur (voir mon article dédié aux câbles). Et aussi prévoir des réglages autour de la synchronisation de l’horloge, de qui est maitre ou esclave et de la fréquence.

Voir d’ajouter un cable BNC pour garantir une bonne synchronisation.

https://youtu.be/07KGfXNI5jI
Voici un tuto pour vous expliquer le principe de connexion et les réglages à prévoir

Solution 3 : une extension de votre table de mixage

Certaines tables de mixages permettent d’ajouter des cartes d’entrées supplémentaires (selon les modèles).
par exemple, la Yamaha 01v96I vous offre la possibilité d’ajouter des cartes d’entrées et de sorties. C’est la même chose, pour des tables comme les Behringer, les Mackie, Allen, etc.

Carte d'extension pour table de mixage Yamaha 01v96i
Carte d’extension pour table de mixage Yamaha 01v96i
Carte d'extension ADAT pour table de mixage Behringer X32
Carte d’extension ADAT pour table de mixage Behringer X32

Solution 4 : le PatchBay

Ce boitier, qu’on ne sait habituellement pas trop utiliser, peut permettre de connecter plus d’appareils sur la même entrée.

Il faut être clair, il ne permet pas d’augmenter les entrées, juste de pouvoir choisir un synthétiseur, plutôt qu’un autre pour une même entrée. Donc pas d’enregistrement possible de 2 ou X synthétiseurs à la fois sur la même piste. Cela reste néanmoins une solution possible.

Et il présente un autre avantage : permettre de tout cabler sans devoir passer sous le bureau (et vous cogner la tête) et de préserver les connectiques de votre table de mixage ou de votre carte son (par exemple).

Patchbay Samson S-patch plus environ 150€
Patchbay Samson S-patch plus environ 150€

Par contre son inconvénient c’est de demander un paquet de cables, pour déporter toutes ces connexions sur le devant de votre bureau.

Je vais écrire un article dédié au patchbay, pour vous donner des explications, et des exemples de branchement. Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des prochains articles automatiquement.

Solution 5 : une autre table de mixage ou une autre carte son

Regardez s’il est possible de mettre en cascade votre table de mixage, ou votre carte son.
Dans le cas d’une carte son, vous pourrez facilement en connecter une à votre ordinateur sans forcement la raccorder à la précédente. Ce qui ouvre plus de choix en termes de cartes sons.

chainage de tables de mixage.

Solution 6 : la revente de matériel hardware

Je sais c’est un cap difficile, on est attaché à nos machines. Mais cela fait parti également des solutions. Car il arrive que nous stockions du matériel sans trop l’utiliser… Je sais c’est une décision difficile à prendre parfois (je l’ai fais pour simplifier mon setup).

Est-ce le moment de passer au software ?

Une autre solution, c’est de profiter de cette revente pour franchir le pas : passer sur du software. Aujourd’hui, il existe de très bons synthétiseurs logiciels chez différents éditeurs (Arturia, Native, Omnisphère, etc…). Qui nécessiteront moins d’entrées, voir pas du tout s’il s’agit de passer via l’usb.

La Collection d'Arturia V6 avec bon nombre de synthés légendaires
La Collection d’Arturia V6 avec bon nombre de synthétiseurs légendaires

Et quoiqu’on en dise, il y a de très bons sons, il faudra juste un bon controleur pour retrouver les sensations d’un synthétiseur hardware.

Native Komplete Kontrol S49mk2
Native Komplete Kontrol S49mk2

Bon j’espère qu’avec ces solutions, vous pourrez continuer à vous faire plaisir et à faire de la musique 😉

Et si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les indiquer en commentaires 😉

 

Noter cet article