Les modulations – partie 5/6

Nous avons abordé récemment le LFO, premier pas de la modulation.
Nous allons aujourd’hui, aller plus loin dans cette partie.

A quoi servent les modulations ?

La notion de modulation, est le coeur des possibilités d’un synthétiseur. C’est ce qui va rendre le son vivant et aussi décupler ses possibilités sonores. C’est un élément important de différenciation des synthétiseurs.

Le principe derrière la modulation c’est de relier une source vers une destination, donc le cheminement d’un son vers de quoi le faire évoluer. Mais cela va très loin, car il est possible justement ne pas « respecter » les chemins habituels de la création de son pour explorer, expérimenter toutes sortes de liaisons improbables, et découvrir de nouveaux horizons sonores ! Et c’est ce qui plait tant aux sound-designers.

Cela permet également d‘automatiser l’évolution d’un son avec plusieurs paramètres, ce qui physiquement est parfois impossible : avoir une main qui joue sur le clavier, une autre qui touche un paramètre (le cutoff) et vouloir en même temps faire évoluer le LFO, à part se faire greffer une troisième main, cela complique la chose.

Sur d’anciens synthétiseurs, cette liaison s’effectuait avec des câbles. Sur les synthétiseurs plus récents, cette liaison est « virtuelle », plus besoin de câbles, il s’agit juste de choisir la source et la destination à travers une matrice, Certains synthétiseurs récents sont revenus à des liaisons par câble pour la gestion des modulations.

Les modulations de base d’un synthétiseur

Je vais en lister quelques unes que vous devriez trouver sur votre clavier. Et qui font partie des modulations « de base » et nous irons plus loin dans la suite de l’article.

La vélocité

Selon la force de frappe sur le clavier vous pourrez modifier (de base) le volume et s’il est possible de la paramétrer, gérer l’ouverture du filtre ou tout autre destination possible selon le synthétiseur.

L’aftertouch

Après la vélocité, l’aftertouch permet d’envoyer une modulation en appuyant plus fort sur la touche du clavier une fois celle-ci déjà enfoncée, souvent envoyée sur la vitesse du lfo ou sur le volume. Cette modulation n’est pas toujours disponible selon les claviers. Par exemple, le Roland JX-8P possède l’aftertouch.

La modulation wheel ou la roue de modulation

On la trouve souvent à gauche du clavier, couplée avec la molette de pitch bend.
Cette molette permet de contrôler un paramètre directement, souvent elle sera associé soit au LFO, soit parfois à la résonance du filtre. Et vous permet de faire évoluer votre son en montant et en descendant cette molette. Elle peut rester à une position précise à la différence de la molette de pitch bend qui est souvent à ressort.

Le Keytracking

Est utile pour doser un effet de modulation en fonction de la hauteur des touches jouées. C’est pratique sur un filtre : Le Keytracking permet au filtre de réagir proportionnellement à la hauteur de la touche enfoncée : en gros, le filtre va donc s’ouvrir un peu plus en recevant les notes les plus hautes. En réduisant ce paramètre, le comportement sera identique sur l’ensemble du clavier.

Je vous laisse trouver le paramètre sur ce synthétiseur Arturia. Indice : KBD…

Nous avons abordé des modulations de base, que l’on retrouve sur la plupart des synthétiseurs physiques et virtuels. Pour aller plus loin, il existe un outil plus puissant : la matrice de modulation.

La matrice de modulation c’est quoi ?

C’est un peu le centre de tri d’une gare... Vous allez pouvoir relier les sources et destinations, et tester tout un tas de possibilités. Chaque synthétiseur aura ses propres possibilités, certains possèdent des matrices très puissantes.

Partie modulation d’un synthétiseur Access Virus

L’Arturia Maxibrute, possède une matrice de modulation très originale, c’est le carré lumineux ci-dessous …

L'Arturia Maxibrute et sa matrice de modulation originale
L’Arturia Maxibrute et sa matrice de modulation originale

Le petit dernier synthétiseur d’Arturia possède une matrice de modulation puissante.
Je vous invite d’ailleurs à découvrir son test avec Knarf des Sondiers 😉 

Des modulations externes ça existe ?

Certains synthétiseurs proposent des boitiers pour augmenter leurs possibilités de modulations.
Il s’agit par exemple des boitiers CP de la marque Moog pour les Minimoog Voyager.

Rack contenant les 2 modules Moog VX351 et CP251
Rack contenant les 2 modules Moog VX351 et CP251

D’autres synthétiseurs, embarquent directement une matrice de modulation physique, comme le Behringer Neutron. On retrouve le plaisir de câbler ses modulations et d’expérimenter. Et vous pourrez même brancher d’autres synthétiseurs acceptant ce type de connexion.

Le Behringer Neutron et sa matrice de modulation
Le Behringer Neutron et sa matrice de modulation

Et du coup les modulaires, c’est quoi ?

Maintenant que vous commencez à comprendre le principe de modulation, vous allez pouvoir aborder les synthétiseurs modulaires, qui vont justement permettre d’aller plus loin dans toutes sortes de modulations. La logique reste la même, on câble une source vers une destination. Et avec l’ajout de modules, mixers et autres on peut renvoyer un son dans un autre module très facilement.

Et comme c’est vous qui assemblez votre synthétiseur, vous pouvez tout faire (ou presque).

Je ne saurais trop vous conseiller l’approche virtuelle dans ce cas précis, car il existe un outil gratuit pour vous permettre de comprendre les grands principes du modulaire, les modules de bases et leurs réglages. Une fois les bases acquises, vous pourrez passer au modulaire physique en achetant les modules de votre choix..

VCV RACK

C’est un logiciel modulaire virtuel gratuit, dans lequel vous allez vous même assembler votre synthétiseur, en choisissant les différents modules pour le composer.

Amusez-vous ! Testez !
Et si vraiment vous avez du mal, regardez la masterclass des Sondiers sur ce sujet.

Conclusion

Et bien, voici la présentation des modulations terminée. Vous venez encore de passer un cap… Bravo ! Si vous suivez mes articles, vous progresserez à chaque fois et vous pouvez être fier de vous.

Si cet article vous donne envie d’acheter un synthétiseur, je vous conseille de lire l’article dédié : 5 idées pour choisir son premier synthétiseur.

Il nous reste le dernier article qui va traiter des effets, et vous aurez acquis les bases nécessaires à la programmation de sons pour votre synthétiseur.

Rassurez-vous, j’ai prévu de livrer de nombreuses recettes de cuisine, pour apprendre à reproduire des sons connus.

>> Continuer la série d’articles, en découvrant les effets

Si vous avez apprécié cet article, n’hésitez pas à le noter, cela m’encourage à continuer.

Noter cet article