les cables du home studio
Apprendre, Homestudio

Comprendre les câbles du home studio

Les cables sont un point souvent négligé lorsqu’on met en place son coin musique.

J’ai décidé d’aider les débutants, en leur présentant l’ensemble des câbles d’un home studio, ainsi que quelques astuces pour s’organiser autour de ses câblages :

  • Les câbles audio et des notions comme : qu’est-ce qu’un câble symétrique ?
  • Le câblage électrique, et des conseils autour de l’électricité de votre home studio
  • les câbles informatiques, pour connecter sa carte son, son ou ses écrans…
  • les cables MIDI, et quelques notions du MIDI.
  • les astuces d’organisation du studio

LES CABLES AUDIOS

Comme illustré ci-dessous, votre home studio n’est rien sans câbles…

Et du coup, il est important de connaitre les différents câbles et certaines spécificités.

Abordons tout de suite un point important :

Cable Symétrique ou Asymétrique ?

Cette question reviendra forcement à un moment donné… Pour faire simple, si vous le pouvez, préférez du câble Symétrique.

Pourquoi ? La constitution du câble le rend moins sensible aux interférences et permet d’être utilisé sur de grandes longueurs.

Les câbles symétriques sont souvent pour les pros en opposition aux câbles asymétriques souvent pour le grand public. Mais, il y a toujours un mais…

Pour qu’un signal soit symétrisé, il faut que toute la chaine du son le soit. Et c’est là que vous allez découvrir les particularités des instruments que vous allez raccorder, et surtout savoir identifier les câbles symétriques des asymétriques.

Comment reconnaitre un cable jack symétrique ?

Facile il possède 2 traits à l’embase comme l’image du jack ci-dessous.
La plupart des guitares/basses, et synthés possèdent des sorties asymétriques. Si vous avez un doute, c’est forcément indiqué sur la doc.

Voici la liste des principaux câbles pour vous y retrouver.

cable Jack 6,35Le JACK 6.35mm
En version symétrique, il se nomme Jack Balanced, ou TRS
En version asymétrique, il s’appelle Unbalanced ou TS.
cable rca cinchLe RCA/CINCH
Câble existant uniquement en version asymétrique.
Il existe une version similaire pour des liaisons numériques, dites coaxiales..
Comme vous pouvez le voir, il y a parfois des pièges, entre les normes des fabricants et les appareils à connecter.
Il faudra toujours prendre le réflexe de lire les docs, ou d’aller consulter les informations sur les sites constructeurs.
cable XLRLe câble XLR
Câble existant dans les 2 types de connexions : symétrique et asymétrique.
Lorsqu’il s’agit d’un cable XLR/XLR c’est forcément un câble symétrique.
Dans le cas d’un câble XLR/Jack, n’oubliez pas de vérifier que le jack possède 2 bagues noires pour qu’il soit symétrique.
Si vous souhaitez connecter vos enceintes de monitoring, préférez le câble XLR, et symétrique.
Cable mini-jackLe Mini Jack 3.5
Câble existant dans les 2 types de connexions : symétrique et asymétrique.
Le plus répandu est l’asymétrique.
Il y a souvent une confusion entre la stéréo et la connexion symétrique.
L’un donnant le nombre de canaux à véhiculer (1 pour mono, 2
pour stéréo) alors que l’autre indiquant le type de connexion (symétrique etasymétrique) avec des câbles et soudures différentes.
Le SPDIF TOSLINK
Le câble optique, autrement appelé Toslink (pour Toshiba Link) est
un câble avec un connecteur de norme S/PDIF (standard qui a été inventé conjointement par Sony et Philips.
S/PDIF signifiant Sony/Philips Digital Interface) qui permet
le transfert d’un signal audio numérique de haute qualité à l’aide
de la lumière d’une simple fibre optique, éliminant ainsi le risque
de parasitage ou de perturbation, fréquemment rencontré sur une liaison par fil électrique.
C’est donc un câble sur lequel vous n’aurez pas d’interférence.
Il y a néanmoins des précisions à regarder dans la documentation,
par exemple sur le Korg Kronos, qui possède une sortie SPDIF, l’horloge doit être bloquée à 48Khz sur tout le système (carte son).
Il est possible également de raccorder des cartes son entres-elles par des câbles de type ADAT, qui ressemblent comme 2 gouttes d’eau au Toslink.

Ensuite, il est possible de symétriser le signal grâce à des boites de direct ou DI, elles servent à cela. Il y a 2 types, soit actives ou passives.

Pour les claviers, guitare à micro actif c’est la boite de DI passive qu’il vous faut.
Maintenant, il n’est pas forcement utile d’en utiliser une pour un clavier, tout dépend du clavier et de ses sorties, ainsi que de son niveau de sortie.
Tout comme son branchement, si c’est une carte son, avec des entrées Ligne (Line) vous n’en aurez pas besoin.

Pour les autres instruments avec un micro passif, c’est la boite de DI active qui vous sera utile.

De type Active car elle nécessite également du courant. Il y a de nombreuses marques, à tous les prix, je vous conseillerais forcement de ne pas prendre les premiers prix, on conseille souvent la marque RADIAL.

Il existe pour des claviers, des boites de DI avec 2 entrées pour les sorties doubles des claviers.

Après, avant de vous lancer dans les achats, je vous conseille de bien observer votre matériel.

Voici le dos de ma carte son :

Le dos de la carte son MOTU 828Mk3 Hybrid avec les différents types de connexion

Il y a, à la fois des entrées/sorties optiques (qui sont à la fois Adat ou Toslink selon le réglage), et aussi les entrées en jack, où vous pourrez remarquer qu’elles peuvent accepter des jacks symétriques et asymétriques.

Sachant que nous verrons dans la partie câblage électrique, d’autres aspects qui pourront vous aider à limiter les buzz et autres interférences.

LE CABLAGE ÉLECTRIQUE

Avoir tout ce beau matériel, c’est super, il reste également à gérer le câblage électrique. La partie électrique dans un home studio est à prendre très au sérieux.

Chaque élément dans un home studio à son importance. Nous venons de voir le choix des câbles audios, il est important aussi d’imaginer sa connexion électrique.

Les conseils pour l’installation de son coin musique :

  • monter un tableau indépendant directement alimenté par le disjoncteur général.
  • tirer des lignes séparées suivant les utilisations (éclairage, chauffage, son,…)
  • ne pas oublier les disjoncteurs différentiels 30 mA
  • éventuellement installer un filtre secteur sur le circuit « son »

Et contrairement à ce qui se dit partout, le câblage « audio » ne doit pas générer de ronflement même sans la terre. La terre n’a qu’un rôle de protection et sert aussi pour les filtres hautes fréquences intégrés dans les matériels.

Les buzz proviennent de boucles de masse (éventuellement par les liaisons de terre entre appareils) , mais n’ont pas de rapport avec la prise de terre centrale au tableau électrique.

A l’idéal, vous connaissez un copain électricien, et vous lui demandez de vérifier et d’avoir des conseils sur vos branchements électriques 😉

Multiprise électrique

Il faut faire attention aux multiprises utilisées, ne pas hésiter à mettre un peu plus cher pour avoir de la qualité. Des modèles de type APC, ou des modèles plus chers sont disponibles dans les boutiques de bricolages.

Vous avez un bruit d’interférence, comment s’en débarrasser ?

Lorsque survient un « buzz », on parle également de bouclage de masse. J’ai rencontré ce phénomène, et il y a plusieurs solutions possible afin d’y remédier :

adaptateur prise terreSoit on utilise un adaptateur de ce type qui permet de ne
pas utiliser la prise terre sur l’un de ses appareils.
Il faut juste casser la languette qui gêne.
C’est ce que j’ai fais pour mes moniteurs.
Par contre, la multiprise qui reçoit l’adaptateur est bien
reliée à la terre.
Soit une boite de direct, comme vu précédemment.
cables XLRPensez également à vérifier que votre câblage entre
votre carte son et vos moniteurs est bien symétrique
et de bonne qualité. Si possible XLR de chaque côté.
J’ai lu également qu’il est parfois utile d’utiliser
un stabilisateur de tension, de type Furman, afin de
protéger son matériel des hausses et chutes de
tensions, et de réduire les parasites pouvant générer
des buzz dans nos enceintes.
Il existe plusieurs déclinaisons de ce boitier au format
Rack, vous pouvez en trouver un avec 10 prises pour
moins de 200€.
Astuce : n’oubliez pas d’acheter des câbles pour faire
la liaison de vos appareils vers ce rack.

Pour aller plus loin dans la protection

Onduleur APC

Certains utilisent des onduleurs, afin qu’en cas de coupure de courant, le matériel continue à être alimenté.
Ce qui permet soit de continuer de travailler le temps de la coupure, soit de tout couper proprement le temps que le courant revienne.
Le budget n’est pas le même, il existe plusieurs modèles, n’oubliez pas le critère du bruit, car souvent il possède un ventilateur.

LE CABLAGE INFORMATIQUE

Nous allons aborder, les types de connexion (port, écran, etc) autour de votre PC ou de votre MAC.

De nos jours, les connexions les plus à la mode pour votre carte son, sont le port USB, et le port Thunderbolt. Les évolutions de ces formats, portent essentiellement sur les vitesses de transfert.

USB
Il y a 3 versions l’USB 1 & 2, qui est très courant.
L’USB 3 dont la couleur est bleue.
Et le dernier USB C sans sens de prise.
Un port USB 2 suffit largement pour
enregistrer un bon nombre de pistes.
Il est conseillé de penser à évoluer lorsqu’on
atteint les 60 à 80 pistes simultanées de manière
permanente.
Pour les ports USB de votre ordinateur, ils sont
souvent utilisés par d’autres périphériques
(disque dur externe, synthés, souris, etc).
Selon la puissance attribuée aux ports USB
de votre ordinateur, vous pouvez le « saturer »
et donc avoir des soucis d’alimentations
des périphériques.
La parade consiste alors à posséder un HUB USB
auto-alimenté
(avec un adaptateur
secteur), sinon le problème restera le même.
type de cables usb
THUNDERBOLT
Une interface récente, qui présente l’avantage
de réduire la latence, et de permettre de
grosses sessions.
Attention à ne pas la confondre avec le Mini Display Port.
Pour la reconnaitre, il y a un éclair sur la prise
pour le Thunderbolt, et un écran pour le Mini Display Port.
Thunderbolt et mini-display
FIREWIRE
Il y a 2 normes, le Firewire 400 & 800 qui
correspondent à différentes vitesses.
Il existe des adaptateurs pour passer de l’un à l’autre.
Cette norme fonctionne encore très bien pour
des enregistrements qui n’ont pas besoin de très grosses orchestrations.
cables firewire 800 et 400
SCSI
Une ancienne norme de connexion,
utilisée de nos jours pour
de vieux synthés et samplers.
les prises SCSI

L’UTILISATION D’ADAPTATEURS

Attention, à regarder les avis, les tests et les conseils sur les adaptateurs.
Car passer d’une norme à une autre peut s’avérer instable (USB > Thunderbolt, … >, et/ou couteux inutilement.
Sur une même norme, il n’y aura pas de souci (Firewire > Firewire, …).

RELIER SON MONITEUR

De nos jours, les connexions les plus à la mode pour votre écran, sont les DisplayPort surtout avec de grosses résolutions, et sinon les HDMI.

L’avantage de ces nouveaux câbles, étant à la fois les hautes résolutions, mais le fait de pouvoir cumuler plusieurs écrans. Brancher plusieurs écrans à son ordinateur nécessite d’avoir plusieurs prises écrans (à vérifier avant l’achat d’écrans).

Exemple de connexions possibles sur une carte graphique
Un home studio avec plusieurs écrans
HDMI
Une prise courante pour des connexions écrans
et pour les écrans de télé. Transmet à la fois l’image
et le son. D’autres formats moins courants comme
le mini et le micro HDMI. Selon la résolution souhaitée,
et certaines caractéristiques nécessaires, il faudra
s’intéresser aux versions de cables, et oui, il y a plusieurs
versions. (tableau à droite)
connexions HDMI
DISPLAY PORT (DP)
Une norme plus récente, avec plus
de bande passante, pour de plus grandes
résolutions, et la possibilité de brancher
plusieurs écrans.
Comme le port HDMI, il transmet le son HD.
Attention, à ne pas confondre la prise, il n’y a
qu’un seul bord arrondi sur le DP, alors
qu’il y en a 2 sur la prise HDMI.
connexion display port
DVI
Une prise écran assez ancienne, qui a eu
de nombreuses variantes, avec des soucis
de compatibilités, ou certains forçaient
pour faire rentrer la prise…
Connexion DVI
MINI DISPLAY PORT
Une prise plutôt « MAC » que l’on peut
confondre avec la norme Thunderbolt.
L’astuce c’est que la prise porte un logo
indiquant son utilisation.
Thunderbolt et mini-display
VGA
Une prise qui date de 1987, et qui
permet des connexions écrans assez
anciennes.
prise VGA

L’UTILISATION D’ADAPTATEURS

Il existe bon nombre de possibilités aujourd’hui et c’est une vraie chance d’avoir autant de choix possible.

HDMI > DVI DisplayPort > Mini DisplayPort VGA > DVI …

Reste à choisir le bon adaptateur, et à bien réfléchir à son besoin.

Car l’utilisation d’un adaptateur peut aussi engendrer des soucis de connexion des comportements bizarres.

Parfois, à la place d’un adaptateur, il vaut mieux voir pour changer une carte graphique ou son écran, et revenir à des standards plutôt que de bricoler…

LE CABLAGE MIDI

Commençons par expliquer…

Histoire : le midi kezako ?

Dans les années 80, et même bien avant, les musiciens possédant plusieurs synthés, boite à rythme, séquenceur étaient fassent à des difficultés pour synchroniser tout ce petit monde.

Avec l’arrivée de synthétiseurs numériques, ce besoin devient un enjeu important, notamment dans l’idée de pouvoir commander plusieurs synthétiseurs à partir d’un même clavier.

Dans ce contexte, les concepteurs de synthétiseurs Dave Smith (Sequential Circuits), Ikutarō Kakehashi (Roland), et Tom Oberheim (Oberheim) se rencontrent lors du NAMM de juin 1981 et réfléchissent à une standardisation des communications.

La première démonstration publique a lieu lors du NAMM de 1983, entre un Jupiter-6 (de Roland) et un Prophet-600 (de Sequential Circuits), par leurs deux représentants et fondateurs, Ikutaro Kakehashi et Dave Smith.

La première démo du MIDI

Nous continuons à utiliser cette norme, même si elle a évolué récemment, en août 2018, la norme RTS est ajoutée, permettant d’utiliser un jack 2,5 ou 3,5 mm, plus compact que le connecteur DIN du standard utilisé jusqu’alors.

Ce qu’il faut absolument retenir du MIDI, c’est qu’il n’y a aucun son transmis, juste des informations.

Et grâce à ces échanges d’informations universelles avec différents matériels, il est devenu incontournable aujourd’hui.

Midi-moi, il sert à quoi le MIDI ?

Aujourd’hui, vous serez forcement amené à utiliser le MIDI, car il va vous permettre :

  • d’enregistrer des pistes et de pouvoir les corriger note par note, de les quantifier.
  • de demander un changement de sons sur plusieurs racks/synthés
  • de faire des effets MIDI (volume, transpose, etc).
  • de déclencher la lecture, ou autre depuis votre contrôleur MIDI

Pour de nombreux home studistes, toute l’organisation tourne autour du logiciel DAW (Logic, Cubase, ProTools, Ableton…) qui va synchroniser tout le matériel virtuel et/ou hardware en MIDI.

L’avantage du MIDI, est de pouvoir enregistrer par exemple une ligne de basse, et la faire jouer en boucle, en utilisant différents synthés (virtuels ou non) jusqu’à trouver le bon son.

Certains se passent même d’ordinateur, en utilisant des workstations ou des séquenceurs hardware, synchronisant le tout via le MIDI.

Et les branchements MIDI ?

Il y a plusieurs manières de gérer le midi, nous allons voir les principaux branchements.

Que ce soit de relier un clavier à son ordinateur. Ou des claviers entre eux.

Pour le cas de la connexion vers l’ordinateur, il y aura toujours 2 étapes :

  1. Le branchement physique des câbles (USB, MIDI)
  2. Le paramètrage dans votre logiciel de musique préféré et/ou l’installation du pilote USB (si besoin). Certains matériels sont ClassCompliant, un terme barbare pour dire qu’ils sont reconnus automatiquement par votre ordinateur.

Le branchement le plus répandu : l’USB

Si vous utilisez des synthés virtuels, le plus simple, est d’avoir un clavier maitre avec une connexion USB que vous allez connecter à votre ordinateur.

Il en existe pour tous les goûts et tous les budgets. Que ce soit avec un clavier « lourd » comme un clavier de piano, avec un clavier « léger » comme les synthés, et avec plus ou moins d’octaves (de touches), plus ou moins de contrôles, et de différentes tailles de touches… Je vous rappelle l’utilisation d’un HUB USB alimenté si vous manquez de ports (mais je crois que là cela fait beaucoup de répétitions ;-)).

Configuration nomade avec clavier usb
Ma config nomade, juste un clavier maitre et mon ordinateur, le tout relié en USB

Il existe une variante, pour brancher un synthé/un orgue/un piano ne possédant pas de prise USB, directement à un ordinateur : le cable MIDI (IN/OUT) pour les ports du synthé, et l’USB pour l’ordinateur.

cable midi usb
cable MIDI / USB

Exemples de branchements MIDI

Vous souhaitez connecter un synthé avec un expandeur, pour le piloter depuis votre synthé ?

branchement clavier vers expander
branchement synthé et expandeur

Avec 2 expandeurs, le cablage est identique, en utilisant juste la prise THRU comme relais du IN.

branchement synthé et 2 expandeurs
branchement synthé et 2 expandeurs

Le branchement des 2 prises (IN et OUT) ne s’utilisent que pour un contrôle dans les 2 sens, par exemple avec un ordinateur (à travers la carte son).

branchement synthé ordinateur
Branchement MIDI synthé > carte son > ordinateur

Pour aller plus loin dans le MIDI

Si vous possédez plusieurs synthés, c’est tout à fait normal (rassurez-vous !), et si j’avais plus de place, pfffou j’en aurais partout…

Donc tout cela pour dire que vous aurez forcément besoin de relier ce ptit monde en MIDI. C’est là qu’intervienne des boitiers dédiés comme le MOTU Micro Lite (possédant 5IN et 5OUT), les anciens ROLAND A880, les MOTU EXPRESS XT, les MIDI TIMEPIECES et autres boitiers.

Motu boitier MIDI
MOTU EXPRESS XT

Le dernier à la mode, car révolutionnaire dans son approche est le MIO iConnectivity 10, qui permet de piloter 10 appareils MIDI, avec l’avantage d’être accessible à plusieurs ordinateurs à la fois. Du genre, vous avez un home studio dans une pièce, avec vos synthés, mais dans votre salon, vous composez sur votre ordinateur portable, et vous pouvez utiliser vos synthés midi depuis votre ordinateur portable alors qu’ils ne sont pas dans la même pièce.

MIO iConnectivity 10
MIO iConnectivity 10

J’ai de vieux synthés non MIDI, comment faire ?

Il est possible soit de faire poser une prise MIDI (par un spécialiste), soit de passer par un boitier de la marque KENTON, qui permet de passer d’une ancienne connexion (CV/gate) au MIDI.

Boitier Kenton CV MIDI
Boitier de conversion KENTON CV vers MIDI

Nous venons d’aborder rapidement quelques notions du MIDI, c’est le moment de profiter de mes astuces, pour que votre home studio soit plus facile à gérer.

LES ASTUCES

Je voulais partager avec vous, des astuces que j’utilise au fur et à mesure de l’évolution de mon coin musique.

ASTUCE N°1 – REPERER LES CABLES

Cables de couleursCABLES DE COULEURS
C’est peut être simple, mais cela rend d’énormes
services lorsque vous aurez de nombreux appareils
à connecter. Choisissez des câbles de couleurs,
ce sera tout de suite plus simple pour retrouver vos petits.
etiquettes cables de couleursETIQUETTES AUTOCOLLANTES
Elles se trouvent facilement
sur ebay, en utilisant « labels color ».

ASTUCE N°2 – ECRIRE SON PLAN DE CABLAGE MIDI ET AUDIO

Si vous utilisez de nombreux synthés hardware, faites-vous un plan de vos câblages MIDI. Pour le MIDI, notez le PORT et l’appareil connecté, ça vous aidera un bon nombre de fois lorsque vous souhaiterez utiliser un appareil précis dans une composition.

Exemple de tableau de port MIDI

tableau de connexions midi

Pour l’AUDIO, utilisez la saisie de nom pour vos pistes dans l’outil de la carte son. Exemple avec la MOTU, vous passez par le logiciel CueMix FX. Je vous conseille de renommer les entrées pour correspondre à votre matériel plutôt de conserver les entrées « Mic/instrument » « Analog 1_2 ».

interface MOTU 828MK3

ASTUCE N°3 – UTILISER LES MODELES DANS VOS DAW

Avec votre logiciel préféré (Logic, Cubase, ProTools, Ableton Live…) regardez s’il est possible d’avoir des modèles, pour composer rapidement en embarquant votre matériel, déjà connecté et identifié dans votre logiciel.

Et à chaque compo, vous repartez d’une base saine, avec votre matériel préféré déjà paramétré.

Modèle Logic Pro X
Modèle Logic Pro X

ASTUCE N°4 – ETIQUETTES POUR MIXAGE

ETIQUETTES MAGNETIQUES

Elles se trouvent facilement sur ebay, en utilisant « labels magnetic ».

Elles existent vierge ou déjà avec des labels. Très pratiques pour vos tables de mixages numériques ou autres.

ASTUCE N°5 – ORGANISER SES CABLES SOUS LES MEUBLES

passage de cables ikea

PASSAGE DE CABLES

Il en existe de toutes sortes, que ce soit chez Thomann, Ikéa, Amazon et autres. Très pratique pour faire courir les cables sous un bureau sans se prendre les pieds dedans.

passage de cables Cablox

PASSAGE DE CABLES

Il en existe de toutes sortes, ce modèle est de la marque Cablox.
Pratique, il permet toutes sortes de fantaisie, en collant via un scratch autocollant.

CONCLUSION

J’espère que cet article vous servira dans la compréhension de l’univers des câbles.

Je vais remercier mes amis pour leur relecture avant diffusion, je nomme Michel P., Didier L. et Franck S.

Je tiens à citer les articles qui m’ont inspiré, car c’est aussi ça le partage et le respect du travail des autres.

Merci à ces sources, qui nous aident à progresser, et à la communauté des musiciens !

Sources utilisées :

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Compte rendu atelier « son » du 16 janvier 2020 – Université Populaire du Numérique de Damgan 17 janvier 2020 at 12 h 24 min

    […] Un article plus détaillé sur les différents câbles […]

  • Répondre à Compte rendu atelier « son » du 16 janvier 2020 – Université Populaire du Numérique de Damgan Cancel Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.