bandeau ergonomie homestudio

3 règles d'ergonomie à appliquer dans son home-studio

Abordons quelques règles d'ergonomie pour vérifier l'installation de votre coin musique ? Généralement on s'occupe de placer son matériel, sans se soucier de l'ergonomie.

Puis curieusement, on ressent des migraines, des yeux secs, les douleurs dans les mains ou dans le dos... Ce que les spécialistes appellent les TMS (Troubles Musculo Squelettiques). Et si tout cela n'était que le fruit de notre installation ?

Nous allons aborder ensemble 3 points importants pour vous assurer de longues heures confortables et sans gênes.

La lumière

La luminosité est un élément essentiel pour travailler dans de bonnes conditions. Notre organisme a besoin de lumière naturelle : elle est bénéfique pour la mémoire et le sommeil, entre autres.

Un surcroît de lumière peut néanmoins être problématique, et engendrer éblouissement et fatigue visuelle. Attention notamment au positionnement de l’ordinateur par rapport à la fenêtre, afin d’éviter les reflets gênants.

Si la luminosité est trop forte, mieux vaut opter pour des stores ou bien des films anti-UV. Ces derniers permettent également de réguler la chaleur en été. Et autre point important pour notre matériel, il existe des stores tamisant protégeant votre matériel des rayons du soleil, tout en gardant une certaine luminosité. A ne pas confondre avec les stores occultants.

Si au contraire la lumière manque, il faudra compenser par la répartition de lampes en plusieurs points de la pièce. L’idéal étant d’alterner lumière blanche (halogène, LED) pour l’efficacité, et lumière douce pour une ambiance plus chaleureuse.

Une lumière diffuse dans son home studio grâce aux leds
Une lumière diffuse dans son home studio grâce aux leds

Si vous cherchez à installer des LED sur votre bureau, je vous propose ce kit rapide à mettre en place, et qui fonctionne vraiment bien.

Govee ruban à led 5m

Prix : environ 20€

Pratique, s'installe facilement grâce au double face, télécommande pour changer les couleurs, et les modes. Fourni avec son alimentation.

Les écrans sont des sources de lumière importante; il faut alors veiller à ce que l'espace de travail baigne globalement dans une luminosité proche de celle de l'écran et la plus diffuse possible pour éviter un phénomène de "pompage" au niveau de la pupille.

Si la pièce est sombre, votre pupille s'ouvre pour s'adapter au faible éclairage, puis se ferme quand vous regarder votre écran et ceci de très nombreuses fois dans votre journée de travail, ce qui induit une fatigue oculaire importante.C'est pour cela qu'il est préférable de placer les écrans perpendiculairement à une source de lumière (fenêtre), en tout cas jamais en face (contraste trop important) ni derrière (éblouissement de l'écran).On conseille d'avoir dans votre pièce de travail une luminosité comprise entre 400 et 600 lux, et un contraste de luminosité si possible inférieur à 3, jamais supérieur à 5.

Des applications de mesure de la luminosité sont disponibles sur smartphone.

Application Light Meter Pro Iphone

Light Meter Pro

Light Meter est un évaluateur d'intensité lumineuse (lux) fonctionnel, facile à utiliser, idéal pour mesurer, comparer et ajuster les niveaux d'éclairage dans votre environnement, que ce soit au travail ou à la maison.

Comment positionner votre bureau par rapport à la lumière ?

Mon bureau est installé sous un velux, j'étais très content de profiter de la lumière naturelle. Et je profite de cette zone pour gagner de la place.

Mais... Ce n'est pas le meilleur placement conseillé...

L'idéal : être à la perpendiculaire d'une fenêtre

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est le meilleur moyen de ne pas fatiguer ses yeux.

Avoir une fenêtre dans le dos, vous aurez des reflets désagréables, et fatiguants.
Devant la fenêtre, vos yeux devront passer sans arrêt d'une zone lumineuse (votre fenêtre) à une zone moins lumineuse (votre écran). Et c'est très fatiguant pour vos yeux, ce qui peut provoquer des migraines.

L'illustration ci-dessous résume facilement le choix à faire...

Placement du bureau par rapport à la lumière
Placement du bureau par rapport à la lumière

Votre position de travail

Nous allons aborder votre poste "de travail", à travers la combinaison de votre fauteuil, votre écran, votre clavier et votre souris et finalement votre bureau. Pour chaque partie, vous aurez des conseils précis pour vous aider à les régler au mieux.

Le fauteuil

Je sais, moi aussi, ce n'est pas là que j'ai mis mon budget. Et pourtant !

Pour résumer, plus il est réglable, et plus il s'adaptera à votre position.

Les réglages que l'on trouve habituellement :

  • La hauteur d'assise
  • L'inclinaison du dossier
  • La hauteur des accoudoirs

Il existe bon nombre de fauteuils, du plus simple au plus design, de quelques dizaines d'euros à plusieurs centaines.

Lequel choisir ? Si vous passez beaucoup de temps dans votre espace musique, il sera utile d'y consacrer du budget. Vous serez probablement dans des fauteuils qui débuteront vers les 100€, voir plus. En gros, vous trouverez votre bonheur dans les 150-180€.

Il y a tous les styles, du gamer au fauteuil de direction ergonomique, ce qui vous importe : les réglages.

Et ensuite la qualité de fabrication, si vous souffrez du dos, n'hésitez pas à investir un peu plus. Vous le sentirez chaque jour.

Je vous propose une sélection de fauteuils proposés par Amazon :

Fauteuil gaming

Prix : 150€

Avantages :
Possède les réglages hauteur, inclinaison et hauteur d'accoudoirs.

SIHOO chaise de bureau

Prix : 260€

Avantages : encore plus de réglages (appuie-tête), support lombaire, accoudoirs rotatifs, dossier respirant, supportant une charge de 150kgs.

Il existe également des sites dédiés à l'ergonomie du poste de travail, qui vous proposeront d'autres types de fauteuil avec d'autres prix.

L'écran

Il doit être positionné à l'idéal en face de vous, et pas de biais pour éviter les douleurs cervicales.

Savoir régler la hauteur de son écran est aussi un point important, pour éviter des douleurs dans la nuque.

Le réglage est simple.

Le haut de l’écran d’ordinateur devrait être à hauteur des yeux. Et à une distance de 60 à 80cm (longueur du bras).

illustration bonne position de l'écran
L’écran est distant d’environ 70 cm de vos yeux (longueur du bras).

Et dernier point, n'oubliez pas les réglages de contraste et de luminosité de votre écran, pour qu'il soit adapté à la lumière ambiante de votre pièce.

Le bureau

Pour vous donner des informations sur un bureau défini comme ergonomique. il est possible de le régler en fonction des caractéristiques physiques de l'utilisateur. Ses dimensions standard sont : Hauteur 65-74 cm (en position assise) / Profondeur 70-110 cm / Écart avec l'assise 20-26 cm.

Dans le cadre d'un home-studio, nous avons souvent opté soit pour un bureau dédié à la musique (comme la marque Zaor voir photo ci-dessous), ou nous avons opté pour un bureau que nous avons assemblé nous-mêmes. Vous verrez qu'en mesurant vous serez dans ces côtes.

Sachant que vous ne pourrez régler la hauteur de votre bureau, ce sera du côté de votre fauteuil qu'il faudra trouver ces réglages.

Meuble Zaor pour aménager son home studio
Meuble ZAOR

Le clavier et la souris

L'un des derniers points, placez la souris à côté et au même niveau que le clavierPositionner la souris à la hauteur du coude. Eviter les claviers trop larges (parfois le cas de certains claviers pourtant dits ergonomiques) pour rester dans l'alignement de vos épaules. Utilisez si possible des claviers plus étroits (sans pavé numérique, avec pavé numérique détachable ou intégré).

Une règle d’or : ne jamais casser les poignets ! 

La position des mains sur un clavier d'ordinateur
La position des mains sur un clavier

90° l'angle à retenir !

En effet, que ce soit pour trouver l'angle de vos jambes par rapport au sol, de vos coudes par rapport à votre bureau, vous verrez que ce sera 90° pour être à angle droit.

L'illustration ci-dessous résume ces points :

illustration pour une position ergonomique à son bureau
Résumé des positions idéales pour son bureau

J'ai découvert également cette vidéo qui vous montre toutes les positions à adopter pour améliorer son confort.

https://www.youtube.com/watch?v=TueBKiGd3Pg

Maintenant que vous avez les bases pour de bons réglages, passons à un dernier détail...

Vos habitudes

Oui parce qu'il faut bien l'avouer, bosser dans son coin musique, parfois on ne voit pas le temps passer... Alors prenons l'habitude d'appliquer de bons réflexes.

Faites des pauses !

Regardez par la fenêtre au loin 1 minute, changez de lieu et d'activité : 5 à 10 minutes toutes les 45 minutes à une heure. Le changement de distance de vision, d’environnement lumineux et de posture vous seront bénéfiques.
Clignez souvent des yeux : le travail sur écran vous impose une fixation soutenue qui espace le rythme de clignement des paupières, le film de larme se renouvelle moins.

Pour réduire la fatigue oculaire, faites des micropauses en suivant la règle des 3 x 20 : une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes, en regardant quelque chose situé à une vingtaine de mètres de distance.

Aérez votre pièce

L’aération de votre pièce de travail est importante pour votre confort mais aussi pour votre santé et votre productivité. Vous permettez ainsi une meilleure oxygénation de vos neurones, et restez alerte.

Au niveau du son

Votre casque

Ne restez pas toujours avec un casque sur les oreilles. Le volume sonore doit être réglé sur la moitié de la capacité totale en situation générale, pour éviter de dépasser le seuil sonore maximum.

  • Privilégier les casques audio aux écouteurs intra-auriculaires 
  • Faire régulièrement des pauses pour permettre le repos des oreilles 
  • Ne pas porter son casque plus de dix heures par jour 

Vos enceintes

Au niveau de vos enceintes, habituez-vous à écouter à un volume relativement faible.
Je vous invite à lire cet article sur le volume en Home Studio (en anglais).

Une exposition prolongée à des sons supérieurs à 85 dB peut endommager votre audition. Dans un Home-studio, avec une pièce relativement petite, essayez d'être au maximum à 70db.

Comme tout le reste, faites des pauses, retournez dans un environnement calme afin de vérifier votre volume d'écoute.

Conclusion

J'espère que cet article vous aura apporté quelques notions d'ergonomie à appliquer dans votre espace musique.

Il est utile d'écouter son corps, lorsque la fatigue arrive, et de savoir comment y remédier.

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le noter, ce qui m'encourage à continuer.

Les sources de l'article

bandeau-patchbay

Le patchbay pour les débutants

On entend souvent parler du patchbay, mais quel est son utilité, comment le mettre en place et quel modèle choisir ? Je vous le présente dans cet article, en vous donnant des exemples de connexion pour tirer parti de ce boitier très pratique.

Le patchbay à quoi ça sert ?

C'est un nom anglais, qui en français est traduit par "baie de connexions" et qui est aussi utilisé en informatique, pour faciliter les branchements, et décupler les possibilités de connexion grâce à ce boitier déporté. Cela nous rappelle une époque ou les standardistes des centrales téléphoniques utilisaient des patchbays pour mettre en relation les gens.

Il faut comprendre que vous allez brancher les appareils que vous utilisez habituellement : synthétiseurs, effets, table de mixage, carte son via les prises arrières. Et pour permettre de nouvelles connexions vous utiliserez la face avant. Et c'est justement grâce à ces possibilités que ce boitier prend tout son intérêt.

Un patchbay de la marque Behringer
Un patchbay de la marque Behringer

Les avantages du patchbay

  • déporter à un endroit plus accessible toutes les connexions de vos appareils. Fini de passer sous le bureau, vous cogner pour connecter un nouvel appareil, ou pour changer de branchement. Vous retrouverez souvent un patchbay sous forme de rack, et à proximité de votre bureau.
  • faciliter les modifications de connexion (le routing), un nouvel appareil, faire passer un synthétiseur dans un effet, rediriger la sortie d'une table de mixage vers votre carte son, etc.
  • protéger les connecteurs de vos appareils, vous n'aurez plus besoin de les brancher/débrancher sans arrêt. Tout se fera sur le patchbay.
  • vous éviter d'acheter des tables de mixages ou cartes son avec un nombre d'entrées très important. En effet, vous n'utilisez pas systématiquement tout votre matériel en même temps. Donc il est parfois plus simple que selon l'inspiration, ou l'envie, vous branchiez tel synthétiseur à la place d'un autre sans avoir besoin d'une entrée pour chaque synthétiseur. Le patchbay va faciliter cette démarche.

Les inconvénients du patchbay

  • il nécessite d'avoir plus de câbles, on double les câbles pour raccorder les entrées/sorties de vos appareils en face arrière et on ajoute ensuite les câbles pour réaliser les nouvelles connexions (routings) entre appareils sur la face avant.
  • Prévoir son budget : entre le boitier et les câbles.
  • Si vous n'êtes pas organisés, il sera difficile de vous y retrouver. Rassurez-vous je vous donne des conseils un peu plus bas.
  • Vous pouvez endommager certains matériels en faisant de mauvaises connexions. Par exemple, relier la sortie de votre ampli à l'entrée de votre micro.
  • pas forcement utile si vous avez peu de matériel (quoique)

Les types de patchbay

Les patchbays sont disponibles dans une variété de tailles et de formats. Il existe des patchbays audio, audio-numériques, des patchbays vidéo et des patchbays audio / vidéo. Vous trouverez des unités symétriques et asymétriques avec une variété de connecteurs, Jack (TRS & TS), RCA, XLR, AES, SPDIF, TT, etc.

Les patchbays de type TT (Tiny Telephone), également appelés Bantam sont des modèles professionnels, bien plus coûteux. Et sont réservés aux studios professionnels.

Nous allons aborder les patchbays les plus courants, avec des connectiques en jack 6,35 TRS.

Les modèles de patchbay

Je vous propose une sélection de modèles. Mais tout d'abord, répondons à la question suivante.

Symétrique ou asymétrique ? Quel type de liaison choisir ?

Si vous ne connaissez pas la différence entre une liaison symétrique et asymétrique, je vous invite à lire l'article dédié aux câbles du home studio.

En résumé, la liaison symétrique est moins sensible aux interférences, et est souvent conseillée.

Dans le cas du choix d'un patchbay, je vous conseille d'opter pour un patchbay avec des liaisons symétriques comme ceux proposés ci-dessous.

Pourquoi ? Parce qu'il est possible de connecter du matériel avec des liaisons asymétriques sur un patchbay avec des liaisons symétriques. Alors que l'inverse n'est pas du tout conseillé (connecter du matériel en liaison symétrique sur un patchbay en liaison asymétrique).

Et que dans votre évolution de matériel, vous tendrez à un moment donné vers des liaisons symétriques, autant opter pour le patchbay en liaisons symétriques directement, il n'y a pas de grosses différences au niveau du prix.

Un autre critère important, en dehors du prix, est de regarder comment changer les modes (Normal, Half-normal, Thru). Parfois il faut démonter le patchbay, parfois il y a des sélecteurs, devant, derrière, au-dessus... Cela vaut le coup de prendre quelques minutes pour regarder la documentation de l'appareil avant de l'acheter...
Ne négligez pas cet aspect pratique ;-)

PatchBay Behringer PX3000

Behringer PX3000 Pro

L'un des patchbays les plus abordables. Il présente la particularité de pouvoir sélectionner le mode (Normal, Half-normal et Thru) via un sélecteur sur le dessus du rack. Inconvénient il faut bien prévoir les modes avant de l'insérer dans un rack.
Patch de 48 points en TRS (symétrique).

Son prix : environ 55€

Samson s-patch plus patchbay avec sélecteurs en façade

Samson S-patch Plus

Celui que je recommande, car il a une bonne réputation et intègre un sélecteur en façade, pour changer les modes, c'est un aspect très pratique.
Patch de 48 points en TRS (symétrique).

Son prix : environ 145€

Les câbles pour les patchbays

Les câbles pour un patchbay
Un exemple de câbles pour votre patchbay

N'hésitez pas à prendre des câbles de couleurs histoire de faciliter le repérage des branchements et des appareils connectés. Vous devrez également choisir la longueur de vos câbles de patchbay (à partir de 30cm jusqu'à 1,5m).

Je vous conseille de prendre des liaisons en Jack TRS symétriques.
Il est facile de les reconnaitre visuellement avec 2 traits noirs sur l'embout du jack (voir image ci-dessous).

Jack TRS symétrique

Si vous ne comprenez pas les différences entre les câbles TRS symétriques et UnBalanced Asymétriques, je vous invite à lire l'article dédié : les câbles du home studio.

Les règles de connexion d'un patchbay

Cela se fait en observant les trois règles communes pour configurer votre patchbay. Ce sont des conventions que vous retrouverez un peu partout, y compris dans les studios professionnels.

  1. Les prises supérieures sont destinées aux sorties
  2. Les prises inférieures sont destinées aux entrées
  3. Les connexions se produisent uniquement de haut en bas

Les prises supérieures sont destinées aux sorties

Que ce soit en façade ou à l'arrière du patchbay, cette règle est utile.
Donc pour vous donner un exemple concret, si vous avez un synthétiseur, vous brancherez ses 2 sorties dans 2 prises en haut. Si vous l'utilisez tout le temps, je vous conseille de le connecter plutôt à l'arrière qu'en façade.

Les prises inférieures sont destinées aux entrées

Dans la même démarche que le paragraphe ci-dessus, toutes les entrées sont toujours connectées en bas, que ce soit devant ou derrière le patchbay.
Que connecter sur ces prises ? Les entrées de votre carte son, de votre table de mixage, de votre rack d'effet.
Dans la même logique que précédemment, si c'est un matériel utilisé fréquemment, je vous conseille une connexion à l'arrière du patchbay.

Résumé en image des entrées et sorties d'un patchbay

Résumé des connexions d'un patchbay : en haut les sorties, en bas les entrées
Résumé des connexions d'un patchbay : en haut les sorties, en bas les entrées

Les connexions se produisent uniquement de haut en bas

C'est la base d'un patchbay, si vous respectez les règles habituelles des sorties en haut et des entrées en bas.
Et donc, une fois compris ce point, ce sera tout le temps l'application de ce principe. Vous irez raccorder une sortie vers une entrée.

Par exemple (voir le schéma ci-dessous) :
Vous avez un patchbay, et vous avez connecté votre synthétiseur, votre carte son et votre pédale d'effet.
Etant en mode normal, par défaut la sortie du synthétiseur, se dirige dans l'entrée de la carte son.

Vous souhaitez pour les besoins d'un morceau, connecter votre synthétiseur, vers votre pédale d'effet et envoyer ce signal vers votre carte son.
Vous utiliserez un cable raccordant la sortie du synthétiseur (cable jaune) vers l'entrée de l'effet. Et ensuite la sortie de l'effet(cable vert) vers l'entrée de votre carte son. Donc des connexions de haut en bas ;-)

Schéma de connexions du haut vers le bas d'un patchbay
Schéma de connexions du haut vers le bas d'un patchbay

Les différents modes du patchbay

Il s'agit d'un point très important pour vous aider à faire ce que vous voulez :

  • Mode NORMAL (normalisé)
  • Mode HALF-NORMAL (semi-normalisé)
  • Mode THRU (passant)

Le mode Normal (normalisé)

Patchbay schéma du mode Normal

Mode Normal

Les connexions sont faites uniquement à l'arrière du rack. Ce mode connecte automatiquement la sortie du haut vers l'entrée du bas. C'est le mode qui permet de ne pas avoir besoin d'ajouter de câbles sur l'avant.
Si vous branchez un cable sur l'avant, vous couperez ce signal.
Utilité : pour les branchements habituels de votre home studio, sur lequel vous n'intervenez pas souvent.

Le mode Half-normal (semi-normalisé)

Patchbay schéma du mode Half  Normal

Mode Half normal

C'est une variante du mode normal, permet de brancher un câble sur l'avant sans rompre le signal qui lie la connexion de l'arrière entre la sortie (en haut) et l'entrée (en bas).
Mode très utilisé, permet de diviser un signal de sortie.
Exemple : raccordement arrière d'un synthétiseur(sortie) vers une entrée de la table de mixage. La connexion à l'avant permet également de raccorder le synthétiseur à une carte son pour un enregistrement.
Comme l'indique le schéma, il n'est pas possible de faire la même chose pour une entrée, dans le but de préserver le matériel d'entrée avec un mélange de signal qui pourrait endommager les préamplis.

Le mode Thru (passant)

Patchbay schéma du mode Thru

Mode Thru

Un mode qui est appelant passant, car nécessite de raccorder les prises du haut à la fois à l'arrière et à l'avant. Idem pour les prises du bas.
Cette configuration peut être utilisée pour brancher la sortie stéréo d'un lecteur CD et ne prendre que 2 prises verticales (le schéma à gauche n'est pas correct dans ce cas). Edit du 8 novembre : permet également de brancher des pédales d'effet, sans risquer de relier entrées et sorties.
Ce qui sous-entend de bien repérer ces branchements et de ne pas les confondre avec un autre mode.

Les exemples de cablâges d'un patchbay

Nous allons prendre un exemple concret pour bien comprendre ce que vous pouvez faire avec un patchbay.
J'ai choisi des éléments avec peu d'entrées et de sorties, pour ne pas se perdre et comprendre la logique.
Dans mon idée, ce choix permet d'offrir une configuration de jeu Live, et aussi une configuration d'enregistrement via la carte son. Bien évidemment, il y aurait plein d'autres choix plus logiques, une table de mixage qui fasse carte son, une carte son avec plus d'entrées, etc.

Imaginons que nous possédons le matériel suivant :

  • un synthétiseur Roland JX-8P - 2 sorties
  • un synthétiseur Behringer Pro-1 - 1 sortie
  • un synthétiseur Roland Boutique D05 - 2 sorties
  • une table de mixage ZED 6 Allen & Health - 6 entrées - 2 sorties
  • une carte son Focusrite Scarlett Solo 3rd Gen - 2 entrées - 2 sorties
  • une pédale d'effet Strymon BlueSky - 2 entrées - 2 sorties
  • une pédale d'effet June-60 - 1 entrée - 1 sortie
  • une paire de moniteurs - 2 entrées
  • un lecteur de CD externe - 2 sorties

Comment brancher tout ce petit monde ? Et s'imaginer un copain venant avec un autre synthétiseur et voulant se connecter.

On commence par les connexions arrières du patchbay

On imagine que nous allons connecter, tous les appareils, et qu'ils représentent notre configuration habituelle.

Les connexions à l'arrière du patchbay pour une configuration Live
Les connexions à l'arrière du patchbay pour une configuration Live

Prenez le temps d'observer les connexions, et le choix des modes. Finalement c'est très simple, une fois assimilé le principe des sorties en haut et des entrées en bas.

J'ai ajouté les moniteurs en les reliant à la table de mixage pour la configuration Live, et un exemple de mode Thru avec un lecteur de cd externe.

Bien sur la partie avant, va permettre de finaliser certaines connexions, et de comprendre ce qu'il est possible de faire désormais.

Suite des connexions en face avant du patchbay :

  • Ajouter un effet : si on souhaite utiliser des effets, nous pourrons par exemple sur le Behringer Pro-1, utiliser la sortie 2 et entrer dans le Chorus June-60 entrée 35. Puis sortir du Chorus sortie 11 pour retourner dans l'entrée de la table de mixage ZED 6 entrée 26.
  • Cumuler plusieurs effets, on reprend la même connexion qu'au-dessus pour le Behringer, mais au lieu de relier la sortie du Chorus vers l'entrée de la table de mixage, on ira connecter la sortie du Chorus sortie 11 vers l'entrée de la pédale BlueSky entrée 33, puis la sortie de la Bluesky sortie 9 qui elle sera reliée à l'entrée de la table de mixage entrée 26.
  • Enregistrer une piste : il suffira d'utiliser les 2 sorties par exemple du Roland JX-8P sorties 5 et 6, qui par défaut sont reliées à la table de mixage entrées 29 et 30. Pour aller les connecter aux entrées 36 et 37 de la carte son Scarlett.
  • Connecter un nouveau synthétiseur : un ami vient vous voir, il a un synthétiseur avec une seule sortie vous pouvez soit utiliser l'entrée de la table de mixage 25 qui est vide, soit utiliser l'entrée 36 de la carte son.
  • Ecouter un CD : relier les 2 sorties 19 et 43 du lecteur de CD, à 2 entrées de la table de mixage par exemple les entrées 27 et 28.

Ce cas concret, devrait vous permettre de mieux appréhender les connexions, les liaisons et les modes. Et de voir finalement les possibilités, et la simplicité des routings en cas de besoin.
Dans la partie suivante, je vous guide par étapes pour que vous puissiez en faire de même avec votre propre configuration.

S'organiser pour intégrer un ou plusieurs patchbays dans son home studio

Effectivement, il va falloir se poser pour compter les sorties et entrées de vos appareils connectés et définir ainsi si vous avez besoin d'un ou plusieurs patchbays. Dans certains cas, vous pouvez volontairement retirer certaines connexions au patchbay pour économiser des prises (moniteurs, synthés/piano que vous utilisez tout le temps, etc).

Ensuite, il faudra reporter sur un document vos connexions, histoire de vous rappeler au moment venu les connexions en place.

Vous pouvez tout simplement le faire sur papier, mais je vous conseille d'utiliser votre ordinateur via Google Sheet (équivalent gratuit d'Excel) et d'organiser ainsi vos connexions, je vous propose un modèle à télécharger un peu plus bas dans l'article.

Mise en place d'un patchbay par étapes

Donc vous avez avec votre patchbay 48 prises, 24 en haut pour les sorties, 24 en bas pour les entrées. Et vous devrez définir le mode (Normal, Half Normal et Thru) pour chaque prise.
Définir les appareils les plus faciles à connecter et qui sont habituels.

Je vous propose de télécharger le modèle de fichier XLS (Excel) que j'ai utilisé avec Google Sheet, le tableur gratuit de Google.

Les étapes à suivre pour réussir la mise en place de son patchbay

  • Commencez par les sorties donc de 1 à 24. Notez-les au fur et à mesure.
  • Passez aux entrées de 25 à 48. Notez-les au fur et à mesure.
  • Choix du mode : Normal, Half Normal et Thru pour chaque prise.
  • Allumez le tout et testez à volume faible.

Si tout fonctionne "comme avant" c'est nickel, et vous allez pouvoir avancer sur les branchements à la demande en face avant.

Les exercices à faire pour tester sa configuration

Une liste rapide, pour vous permettre d'avancer sur votre maîtrise du patchbay. A la fois dans le cablâge, mais également et surtout dans le choix du mode.

  • Pouvoir raccorder un synthétiseur à un effet, avant de retourner dans la table de mixage.
  • Pour raccorder un synthétiseur à 2 effets avant de rentrer dans la carte son.
  • Pouvoir enregistrer un synthétiseur via la carte son, tout en envoyant le son également dans la table de mixage.

Je me suis servi des sources suivantes pour réaliser cet article, et je remercie au passage les auteurs des ces articles ainsi que Jérôme Farrugia pour son aide :

Conclusion

J'espère que cet article vous aura éclairé sur l'utilité d'un patchbay, et vous aura aidé à comprendre comment l'utiliser. Il permet par exemple d'avoir une configuration pour jouer live avec son matériel, et de rediriger certains signaux vers l'enregistrement en cas de besoin. Ou de faire passer un son de synthétiseur par des effets, puis par les entrées d'un autre synthétiseur, c'est flexible donc beaucoup de possibilités pour vous ;-)

C'est un outil pratique qui a l'avantage d'apporter la flexibilité dans votre home studio. Il vous permettra de ne plus vous retrouver à 4 pattes sous la console, et à vous emmêler dans vos câbles.

Et son utilisation peut vous dépanner si vous arrivez à courts d'entrées et de sorties sur votre table de mixage ou votre carte son.

N'hésitez pas à noter cet article, ou à me laisser un commentaire, ça m'encourage à continuer ;-)


8 idées de bureaux pour son home studio

A force d'accumuler du matériel, arrive le moment où vous allez vouloir l'organiser, le rendre pratique.
Je vous propose cet article pour vous donner des idées de bureaux pour votre coin musique.

Lire la suite


Bandeau Ecole J'apprends le piano

L'école "J'apprends le piano"

Interview de Didier L. son fondateur, et créateur de cours de MAO

Pour changer des articles habituels, je vous propose un interview, qui n'est pas loin de l'univers que nous apprécions : les synthétiseurs !

Lire la suite


Bandeau article Jaspers

Je (re)monte mon stand Jaspers KR170-4-120B

J'ai voulu écrire cet article, car il faut bien l'avouer, il faut du temps, de la place, s'organiser, et bien repérer les différentes pièces de ce stand pour réussir un montage "rapide" d'un stand Jaspers.

Et j'ai voulu approfondir ce sujet pour vous proposer également des astuces et les options disponibles.

Lire la suite


6 solutions pour augmenter son nombre d'entrées

A court d'entrées pour brancher vos synthétiseurs... que faire ?

Ca y est, vous arrivez à la dernière entrée, ce synthétiseur vous a fait de l'oeil, votre banquier aussi, et vous avez craqué... Trop bien !

Mais que faire, pour le prochain synthétiseur, qui arrivera rapidement... même si vous avez juré que ce serait le dernier...

6 solutions pratiques lorsqu'on se trouve à court d'entrées...En fonction des cas, et du budget de chacun.

Lire la suite


bandeau pied synthé

Quel pied choisir pour votre synthétiseur ?

Acheter un pied de synthétiseur ? Oui mais lequel ? Si pour vous c'est une question difficile, que vous ne savez pas quel pied choisir... Je suis passé par là, et j'ai testé un tas de supports différents, en achetant, en revendant, et depuis j'ai une vision plus large de mes besoins, et du matériel nécessaire.

Découvrez un large panel des pieds existants pour vous aider à trouver le vôtre.
De 30 à 400€ à vous de choisir en fonction également de votre budget.

Lire la suite


les cables du home studio

Comprendre les câbles du home studio

Les câbles sont un point souvent négligé lorsqu'on met en place son coin musique.

J'ai décidé d'aider les débutants, en leur présentant l'ensemble des câbles d'un home studio, ainsi que quelques astuces pour s'organiser autour de ses câblages.

Lire la suite


bandeau article imprimer ses modes d'emplois

Besoin d'imprimer les modes d'emploi de ses synthétiseurs ?

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il m'arrive selon le matériel que j'achète, d'avoir besoin d'imprimer le mode d'emploi.

Les raisons sont multiples, le matériel est complexe et nécessite du temps pour l'apprivoiser, je mémorise mieux en lisant et en annotant un mode d'emploi, et souvent ils ne sont plus imprimés, mais livrés uniquement en pdf à télécharger.

Lire la suite


Un synthé très sale

Prendre soin de ses synthétiseurs

C'est vrai, on les adore nos synthétiseurs, mais la poussière ne les aiment pas...
Alors je vous partage quelques idées pour les protéger au mieux ;-) et les nettoyer.

Lire la suite